Comprendre le tarif d’un photographe

Le tarif d’un photographe de mariage : qu’est-ce qui se cache derrière le prix ?

 

La prestation d’un photographe de mariage fait partie du budget d’organisation de votre cérémonie. Pourtant, les tarifs des photographes de mariage varient du simple au double. Les prestations oscillent aux alentours de 500 euros pour les premiers prix et peuvent aller jusqu’à 3 000 euros pour les prestations les plus haut de gamme. Quand les futurs mariés choisissent leur photographe de mariage certain vont choisir avant tout un prix : entre une prestation à 500 euros et une prestation qui semble sensiblement la même à 2 000 euros le choix sera vite fait.

 

Pourtant, deux prestations paraissant identiques l’une à l’autre ne sont en fait pas tout à fait semblables. Néanmoins ces différences sont souvent très floues pour les clients qui ne comprennent pas toujours ce qui se cache derrière les tarifs d’un photographe de mariage.

 

Aujourd’hui, je vous aide à décrypter les tarifs d’un photographe de mariage pour que vous puissiez y voir plus clair et faire votre choix en sachant ce que la prestation implique et si celle-ci est en accord avec vos envies et vos besoins.

Pourquoi choisir un photographe professionnel ?

Souvent, les futurs mariés ne comprennent pas pourquoi ils devraient payer une prestation 500 euros quand ils peuvent avoir la même gratuite, grâce à un de leur oncle qui a eu ce superbe appareil photo pour Noël.

Tout simplement parce que cet oncle, malgré le fait qu’il puisse avoir du très bon matériel, n’a pas l’expérience et le savoir faire d’un photographe de mariage professionnel. Prendre des photographies ce n’est pas juste appuyer sur le déclencheur.

 

Alors oui, la prestation d’un photographe de mariage professionnel a un coût, mais c’est aussi avoir la certitude que le travail fourni et les photographies prises seront de qualité.

Pour en savoir plus sur les raisons qui peuvent vous pousser à préférer choisir un photographe de mariage professionnel, vous pouvez lire notre article sur « les questions à se poser pour choisir son photographe de mariage ».

 

Qu’est ce qui se cache derrière les tarifs d’un photographe de mariage ?

 

Les tarifs d’un photographe de mariage, c’est quoi ?

 

Comprendre les charges d’un photographe de mariage professionnel

 

Il faut comprendre que le prix que vous payez à votre photographe de mariage professionnel est un prix brut duquel seront déduites des charges fixes :

les cotisations sociales : par exemple si votre photographe est auto-entrepreneur, 24% de la prestation que vous lui réglez sera ponctionnée et versée à l’Etat. S’y ajoutent 7% qui correspondent à un impôt complémentaire de revenu. En réalité, sur une prestation à 500 euros, le photographe de mariage professionnel ne touche que 345 euros à ce stade.

 

Mais ce n’est pas tout. S’ajoutent à ces cotisations d’autres frais :

La cotisation foncière des entreprises qui correspond à 150 euros par an au minimum et peut grimper très vite selon les régions,

L’assurance professionnelle qui est obligatoire pour les photographes professionnels et qui varie entre 60 et 200 euros par an,

Le matériel qu’il soit informatique, lié à la photographie, ou à l’entretien : quelque soit la marque un photographe professionnel possède au minimum deux voire trois boitiers et au moins cinq objectifs, quatre flashs, et plusieurs cartes mémoires professionnels. S’y ajoutent des sacs de transport, un ordinateur assez puissant pour traiter des photographies très lourdes et avec un écran assez grand pour discerner les détails. C’est entre 10 000 à 15 000 euros d’investissement. Et ce matériel doit être renouvelé tous les deux à trois ans du fait de son utilisation intensive,

Les fournitures (si le photographe vous livre vos photographies sur clé USB ou sur un livre personnalisé, cela n’a pas le même coût),

Les accessoires éventuels qu’il aura pu utiliser lors de la séance,

Les frais de déplacements (essence, péage, parking) : qu’il utilise son propre véhicule ou un véhicule loué, cela occasionne des frais liés à son entretien, le déplacement et l’assurance de celui-ci,

Les frais ponctuels (restauration),

Les frais usuels : le loyer et l’assurance s’il a un local, l’électricité, les forfaits internet et téléphone, ainsi qu’un téléphone en bon état de marche pour pouvoir être réactif aux demandes des clients,

les frais liés à la communication : site internet, réseaux sociaux, référencement. C’est un poste de dépense essentiel qui permet au photographe de mariage d’être visible et ainsi de pouvoir travailler. C’est environ 1 500 euros par an de dépense.

 

Un photographe de mariage est aussi un professionnel qui doit rester attentif aux évolution de son métier et donc se former régulièrement aux nouvelles techniques en suivant des stages de remise à niveau.

 

Si nous récapitulons ces postes de dépense, un photographe de mariage paye en moyenne 12 000 euros par an de frais fixes. Après déduction de ces charges, le photographe touchera donc un salaire net pour sa prestation sur place le jour J (entre 15 et 16 heures de travail ce jour ), sa présence en amont (les divers rendez-vous avec les futurs mariés),  et également pour la partie immergée de sa prestation que vous ne voyez pas directement mais qui participe au résultat : le traitement des photographies, les retouches, le développement des clichés etc. qui peuvent prendre jusqu’à 60 heure de travail supplémentaires !

Le système de redistribution des richesses

En France, les prélèvements obligatoires sont importants mais les versements d’aides diverses (chômage, APL, RSA, allocations etc) est aussi un avantage dans notre pays. C’est donc un poste de dépense cohérent qui fait partie d’un système de redistribution des richesses.

Par conséquent, faire travailler un photographe de mariage professionnel c’est remettre de l’argent dans ce système qui sera ensuite redistribué à ceux qui en ont vraiment besoin.

 

Les contraintes du métier de photographe de mariage

 

Un photographe de mariage ne travaille pas régulièrement durant l’année. D’abord, il y a une saison des mariages qui débute au mois d’avril et va jusqu’au mois d’octobre : c’est six mois par an. Le reste de l’année est beaucoup plus calme voire proche du néant.

 

Un photographe de mariage travaille aussi essentiellement les week-ends. Les mariages ont rarement lieu dans la semaine.

Il faut donc pouvoir gagner assez d’argent durant les 4 week-ends de ces six mois de l’année afin de pouvoir vivre le reste de l’année.

 

Il faut aussi comprendre qu’un photographe de mariage professionnel ne peut pas pratiquer des prix trop bas car, malgré les divers frais listés, l’essentiel pour lui et de vous assurer une prestation de qualité.

 

Pour conclure,  votre photographe est un artisan, un passionné qui ne compte pas ses heures.

Payez-le au juste prix et n’acceptez pas les offres au rabais si vous souhaitez avoir un travail  qui vous corresponde.

Par conséquent, vivre d’une prestation à 500 euros est impossible et le photographe qui facture ce prix là ne remet pas d’argent dans le système de redistribution des richesses. Le dernier point, malheureusement c’est que cet artisan là touchera donc beaucoup moins que le SMIC qui est le salaire minimum en France pour un travail à temps complet.

 

Envie d’en découvrir plus ? n’hésitez pas à visiter les galeries du mariage D’Aurore et Arpad ou de l’elopement de Melinda et Johann

 

 

 

Leave a comment