Gabriela et Clement : un mariage interculturel au chateau seguin

  • Chateau Seguin

    Mariage de Gabriela et Clement

J'ai voyagé grâce à Gabriela et Clement :)

Encore une belle rencontre... une belle histoire d'amour et toujours une ambiance folle, bref j'adore mon métier de photographe de mariage !

Le mariage de Gabriela et Clément a été un mariage assez hors normes. Si vous voulez découvrir leur histoire et toute l'histoire du mariage, je vous invite à découvrir l'article dans le blog ici

Encore un beau moment au Chateau Seguin

Plus je fais des mariages là bas, plus j'adore... je vais finir par y habiter si ça continue !!! J'aime tellement cet endroit que je serais bien heureux d'y aller encore plus souvent.

Si vous cherchez encore le lieu de réception idéal pour votre mariage, ne cherchez plus ... c'est le Chateau Seguin à Lignan de Bordeaux.

Une chose importante : la lumière et l'emplacement du cocktail sont parfaits, alors il ne faut surtout plus hésiter hein :)

De l'émotion comme s'il en pleuvait

Il y a encore eu de beaux moments de joie, des rires et des larmes, brefs tous les ingrédients étaient réunis pour que le mariage soit réussi.

J'ai toujours le souvenir du discours du papa de Clément, avec un discours de ce niveau, je peux vous dire que c'est du niveau Ligue des Champions : fin d'esprit, drôle, émouvant... j'avais beau être rivé sur mon oeilleton d'appareil photo, je ne vous cache pas que je me suis bien régalé à écouter ce beau discours.

Je pense que le papa de Gabriela a fait également un beau discours, la seule contrainte était mon niveau en espagnol. Par conséquent, en observant les visages des invités j'ai pu comprendre que les deux papas ont mis la barre très très haute.

L'entrée des mariés était aussi très amusante, une belle surprise pour fêter les 50 ans du premier pas sur la lune. En effet, ce mariage a été célébré jour pour jour 50 ans après le premier pas sur la lune.

Allez donc découvrir la galerie et vous verrez par vous-même que ce mariage avait tout pour être réussi ... et c'était le cas.

Dans les galeries